Contenu

Le quartier Hibiscus piloté par l’EPFA Guyane labellisé EcoQuartier

Déjà lauréat du Grand Prix de l’Aménagement 2015, le QUARTIER HIBISCUS, à Cayenne, a reçu ce mardi 19 décembre, le label EcoQuartier étape 2 .

Un ÉcoQuartier est un projet d’aménagement urbain qui respecte les principes du développement durable tout en s’adaptant aux caractéristiques de son territoire. Cette démarche vise à favoriser l’émergence d’une nouvelle façon de concevoir, de construire et de gérer la ville durablement.

Dans le cas du quartier HIBISCUS, une réflexion toute particulière a été portée sur l’intégration du nouveau quartier avec ses pôles environnants et les contraintes qui lui sont propres. Zones résidentielles et à forte densité de jeunes, les objectifs étaient multiples : la gestion des eaux pluviales, la réalisation d’un programme urbain cohérent assurant mixité sociale et qualité urbaine, l’implantation d’équipements publics nécessaires au bon fonctionnement du quartier, l’interconnexion entre le nouveau quartier et le pôle universitaire, un maillage de voiries soulageant les axes principaux de la ville.

Aussi, la conception d’HIBISCUS repose sur trois principes d’aménagement :
- l’ouverture sur la ville et l’université au travers d’un maillage viaire qui promeut les circulations douces ;
- l’ouverture sur l’Autre grâce à une mixité sociale intergénérationnelle et culturelle ;
- l’ouverture sur la nature avec une prédominance d’espaces verts, une combinaison de plantations et de bâtiments autour d’un vaste bassin.

Le QUARTIER HIBISCUS s’intègre totalement dans la réponse au besoin de logements en Guyane et particulièrement à Cayenne.

« Nous ne perdons pas de vue qu’il n’existe pas de modèle unique d’aménagement mais des contextes locaux très spécifiques. La Guyane est composée à 90 % de forêt, le rapport au sol et à l’habitat des Guyanais ne peuvent y être abordés de la même manière qu’en métropole. Hibiscus, quartier mixte urbain, en est un exemple. C’est un corridor pour la biodiversité, qui valorise une nature utile et productive, et un outil de résilience et de lutte contre le changement climatique. ».
Denis Girou, directeur général de L’EPFA Guyane