Contenu

SAINT-LAURENT - Plan programme 2030

I. Présentation

En 2014, l’AFD a piloté une étude sociodémographique confirmant les besoins actuels et révélant les besoins futurs. En effet, les indicateurs de la Ville de Saint-Laurent du Maroni témoignent d’une situation exceptionnelle : une croissance démographique soutenue d’environ 6% par an et un indice de fécondité d’environ 5,2 enfants par femme. Selon cette étude, Saint-Laurent du Maroni serait au cœur de sa transition démographique : cette ville, qui comptait encore 20 000 habitants en 2002 et 40 000 habitants en 2011, devrait voir sa population tripler pour atteindre, selon le scénario central, 135 000 habitants, soit 30% de la population guyanaise.

Cet accroissement de la population appelle à court et moyen termes une intervention considérable des pouvoirs publics (logements, équipements, infrastructures…), sans laquelle il existe un risque réel de “de dépasser le seuil au-delà duquel il devient impossible de récupérer la maîtrise du développement urbain”. Néanmoins, cette intervention est rendue complexe par le cumul des contraintes géotechniques (qualité médiocre des sols), hydrauliques (ville ceinturée par un réseau important de criques) et sociales (installations informelles exponentielles en l’absence de production suffisante de logements, notamment sur les fonciers publics), lesquelles obèrent considérablement les marges de manœuvre des opérateurs locaux.

Initié à l’aide d’une Convention de Groupement de Commandes dès novembre 2012 par la Ville de Saint-Laurent du Maroni et l’EPAG, le Plan-Programme propose de répondre à ce défi par la réalisation d’un véritable outil d’aide à la décision publique. La constitution d’une base de données cartographique permettra de partager les perspectives de développement à Saint-Laurent du Maroni avec les différents partenaires locaux et ce afin de mobiliser le foncier nécessaire à la réalisation des objectifs qui auront été définis.

A terme, cet outil permettra d’offrir aux opérateurs locaux une visibilité réelle quant aux orientations définies par les élus, et permettra notamment de renforcer la continuité entre les tissus existants et futurs. Il permettra également à la collectivité de retraduire ces orientations dans son document d’urbanisme, d’expertiser les projets qui lui sont soumis au prisme du Plan-Programme et d’évaluer régulièrement les besoins restant à pourvoir.

II. Objectifs

Les objectifs partagés par la Commune et l’EPAG sont :
- Le partage des objectifs stratégiques du développement de Saint-Laurent du Maroni
- La constitution d’une base de données cartographique
- La mise en place d’une méthodologie d’actualisation de cette base de données.